75

salariés

156

membres adhérents

4

missions principales

43

ans d'expérience

Présentation

"Agir pour un air sain dans un monde plus durable"

Cette raison d’être, Airparif l’a inscrite dans son projet associatif CAP 2030. Elle constitue un ancrage pour ses orientations stratégiques à moyen terme dans le contexte actuel de la triple crise planétaire : changement climatique, perte de biodiversité et pollutions. En fixant un cap pour les prochaines années, le projet associatif formalise les orientations stratégiques d’Airparif, en cohérence avec ses missions réglementaires, ses savoir-faire et son réseau de partenaires.

 

Missions

  • Surveiller l’air respiré par les Franciliens grâce à un dispositif de mesure robuste et fiable
  • Comprendre la pollution de l'air et ses impacts, en participant à l’amélioration des connaissances
  • Accompagner les citoyens et tous les acteurs, en informant, en sensibilisant et en évaluant les actions
  • Innover en facilitant l’émergence de nouvelles solutions pour améliorer la qualité de l'air 

Les travaux d’Airparif contribuent à éclairer les décisions publiques, les associations et les entreprises engagées dans l'amélioration de la qualité de l'air, tout en informant et en contribuant aux changements de comportement des citoyens. Ils nourrissent l'expertise sanitaire française et la connaissance scientifique et technique. Son expertise l’amène à intervenir comme référence en France et à l’international.  

Statuts et gouvernance : une association indépendante et collégiale

Avec la Loi sur l'Air et l'Utilisation Rationnelle de l'Énergie (LAURE) de 1996, la surveillance de la qualité de l'air ambiant est confiée en France par l’Etat et les pouvoirs publics à des associations indépendantes, type loi 1901. La LAURE fixe comme objectif « le droit à chacun de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé » et fonde les conditions de la surveillance de la qualité de l'air et de l'information du public en France. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’action d’Airparif et de ses membres. 

Les AASQA (associations agréées de surveillance de la qualité de l’air), comme Airparif, ont la spécificité de rassembler, de manière équilibrée au sein de leur conseil d’administration, les différentes acteurs régionaux concernés par les enjeux atmosphériques : 

Ce mode de fonctionnement indépendant associe de manière équilibrée les différentes parties prenantes concernées par la pollution de l’air. 
Airparif est membre d'Atmo-France, la fédération regroupant ses homologues dans les 18 régions de métropole et d’outre-mer.

 

Les membres adhérents 

156 membres adhérents constituent actuellement l’assemblée générale d’Airparif. 

Philippe Quénel a été élu président en mars 2022. Il est professeur honoraire à l’Ecole des hautes études en santé publique et membre du conseil scientifique de l’Agence nationale de sécurité alimentaire, de l’environnement et du travail (Anses). 

Le Préfet de la région Île-de-France, le Préfet de Police de Paris, la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE-IF), le Service Énergie, Climat, Véhicules de la DRIEE-IF, la Direction Générale de l’Agence Régionale de Santé Île-de-France (ARS), la Direction des Transports et de la Protection des Personnes de la Préfecture de Police, la Direction Régionale et interdépartementale de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Forêts (DRIAAF), la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement (DRIEA), la Direction Régionale Île-de-France de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile Nord.

D’une part, 93 établissements industriels de la région, gestionnaires de sources fixes, regroupés dans l'association Airasif et, d’autre part, des représentants des activités liées au secteur des transports (le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, la RATP, le groupe ADP (Aéroports de Paris), Ports de Paris et SNCF Direction des gares d’Île-de-France et d’autres acteurs économiques ( ENGIE Solutions, ICADE, VEOLIA, ENEDIS, GRDF Île-de-France, AESIO, Vinci Autoroutes, Le Groupe La Poste et VNF).

La Fédération agréée des associations de protection de l’environnement de la région Île-de-France : France Nature Environnement, l’association Les Amis de la Terre Paris, WWF France, L’association RESPIRE, des associations régionales de consommateurs : le Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL), l’Union Fédérale des Consommateurs "Que Choisir ? Île-de-France" et l’association Léo Lagrange défense des consommateurs, des représentants des professions de santé : l’Observatoire Régional de la Santé en Île-de-France (ORS) et l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) et les personnalités qualifiées suivantes : le directeur du Laboratoire Central de la Préfecture de Police (LCPP), le directeur du Service Parisien de Santé Environnementale (SPSE), le président du Conseil Économique, Social et Environnemental Régional, le président du Centre Interprofessionnel Technique d'Études de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), le directeur régional Île-de-France de MÉTÉO-FRANCE, Valérie Gros du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), Jean-Félix Bernard, Philippe Quenel et Gilles Forêt (UPEC.)