Titre L'indice en tout point de l'Île-de-France

Dans le but de délivrer l'information la plus pertinente au public, Airparif a élaboré une méthodologie permettant d'établir des cartes d'indices de la qualité de l'air en tout point de la région Île-de-France.

Depuis mi-janvier 2002, tout point de l'Île-de-France fait l'objet d'une information quotidienne diffusée sur le site Internet d'Airparif sous forme d'un indice. En effet, les techniques d'interpolation statistique permettent de produire des cartographies fiables de la pollution atmosphérique tout en prenant en compte les résultats observés aux stations du réseau automatique d'Airparif et les résultats de la modélisation physico-chimique de la pollution atmosphérique.

Une cartographie est élaborée pour chacun des polluants intervenant dans le calcul de l'indice. En chaque point de l'Île-de-France c'est le sous-indice maximal au point considéré qui fournit l'indice final caractérisant la qualité de l'air globale à cet endroit.

Plusieurs cartes sont disponibles sur le site Internet d'Airparif : celle de l'indice global de la qualité de l'air ainsi que celles des sous-indices.

Une prévision des cartes de la journée est disponible chaque jour à partir de 11h00, un bilan de la journée est fourni à 17h, la carte définitive est affichée le lendemain à 9h30.

Cette approche cartographique permet une très bonne compréhension des phénomènes de pollution atmosphérique pour le public en soulignant :

  • L'homogénéité globale de la qualité de l'air à l'échelle de l'agglomération, l'indice cartographié variant peu sur l'étendue de l'agglomération parisienne.
  • D'éventuels contrastes importants à petite échelle étant significatifs de phénomènes ponctuels lors des épisodes de pollution.
  • Le rôle et la délimitation géographique de l'influence de chacun des polluants dans le calcul de l'indice global sur la totalité du territoire francilien.
  • Le transport des polluants selon les conditions météorologiques mettant des zones rurales sous influence potentielle de l'agglomération.
  • La saisonnalité des phénomènes de pollution atmosphérique (entre l'été et l'hiver) et la spécificité des zones rurales.